KRISK8 AND SURF MOVIE

Dernière vidéo de mon petit Kristen, 8 ans, avec du Surf un peu, mais surtout du Skate sur sa mini préférée ! Forcément dans nos petites vagues bretonnes avec à vue de nez une cinquantaine de sessions dans l’année on ne progresse pas aussi vite qu’à faire du Skate 3 fois par semaine toute l’année … !

DSC05595 - Copie

Le goût de la combinaison humide, de notre vent d’ouest dominant et de l’eau froide commence à parler à mon fils après des débuts où ces différents obstacles ont compromis et compromettent encore parfois de bien nombreuses sessions ! Le surf pour les kids c’est certainement plus simple sous d’autres latitudes. En Bretagne, au-delà de former des surfeurs chevaliers de la vague parfaite, on forme sans doute des petits marins amoureux de la mer dans un environnement relativement préservé, c’est déjà bien cool !

22495989_366267740485668_7786929402726115467_o22528913_366267503819025_3098543080684000744_o

Transmettre une telle passion est un réel plaisir partagé ! Ride Life Family forever !!!

COLD AND GREEN POCKETS ON “THE MOULES” ROCK

Sympa de la part de mon pote Gaël Vilain de se proposer de filmer un jour d’hiver où blessé il ne pouvait pas se mettre à l’eau. J’ai donc monté les quelques images et j’en profite pour vous faire une petite présentation de ce spot que j’affectionne particulièrement, comme bien d’autres me direz vous haha !

Les Moules c’est le rocher de la côte. Un très bon endroit pour checker et “faire du parking” au balcon ! Là même où on a tous pu s’initier génération après génération à surfer sur du caillou une petite vague “mécanique” avant de s’aventurer plus loin… Là même où on a pu apprécier de nombreuses sessions au lever ou coucher de soleil dans une ambiance tranquille eau translucide que nous n’avons pas régulièrement sur nos beach breaks. On y a tous découvert à nos frais et avec une certaine naïveté comment bien tomber pour ne pas se mettre la tête sur la dalle, bien canarder sans se mettre les doigts dans les moules, ne pas prendre d’appuis comme un bourrin les pieds dans les moules, faire un take-off dans une vague “creuse et rapide” (différente la encore de la plupart de nos beach breaks guidélois à quelques exceptions … ), éviter le mini haut-bas cul dans la roche, contourner une zone de déferlement autrement que franchir une barre de face sur la plage, se freiner dans le curl pour prendre un shampoing, etc… !

Le peak est un mouchoir de poche où la prise de décision doit être rapide pour ne pas manquer son tour et ne pas “gâcher” les vagues. Chaque session ici comme ailleurs a son lot de vagues vierges… La zone de Surf est étroite et les surfeurs doivent être vigilants pour ne pas gêner le surfeur sur la vague et risquer une collision. Pour profiter à tour de rôle de cette jolie droite dès le take-off, cela demande également beaucoup d’anticipation pour être placé pile dans le bowl parfois au coude à coude, ce qui peut amener de temps à autres quelques confusions de priorité. (Spéciale dédicace à mon pote Augustin Graignic il comprendra c’est sûr haha !)

Et “les moules” c’est aussi une vague super fun et technique avec ce point de take-off précis qui décale peu et une première section bien rythmé que l’on peut exploité différemment suivant son style et ses envies pour enchaîner sur le petit inside qui propose suivant les jours, un petit tremplin dans la fermeture de vague sur la mini passe sableuse collés aux blocs de la falaise que l’on peut surfer à 4 ou 5 peinard parfois en plein hiver et en semaine. La particularité du spot c’est aussi de ne pas franchement tenir la taille. Les meilleures sessions sont souvent autour du mètre.

C’est aussi une vague qui permet d’apprendre aux plus jeunes le sens même “d’attendre son tour”. Même si certains d’entre eux sont souvent à prendre des bouts dans la précipitation plutôt qu’à attendre patiemment les bonnes séries comme les surfeurs plus expérimentés le font souvent, cette vague éduque bien je trouve. Elle permet une évolution dans les comportements car après quelques mises à l’eau les gars se rendent vite compte que ce n’est pas possible autrement qu’avec une règle informelle bien établie. Il arrive régulièrement qu’il y ait de petites mises au point entre surfeurs sur la gourmandise de certains, la méconnaissance des autres, etc… Après je vous rassure,  il y a bien entendu comme presque partout quelques sessions kermesse tous les ans en été le plus souvent, étonnant non ?! Personnellement, s’il y a plus de 10 personnes à l’eau je les laisse s’amuser. Autant s’abstenir et trouver autre chose plus loin.

Pour finir, une session sur cette roche c’est aussi pour le plaisir des yeux une vue bien large sur notre bout de côte du fait de la légère avancée de cette petite pointe dans l’océan : Groix, Keragan et la plage du Fort-Bloqué sur la droite, le grand large dans la face et les Berniques, le Loch et même l’Embouchure ainsi que les falaises découpées de Clohars-Carnoët sur la gauche avec dans les meilleurs jours une vue jusqu’à Concarneau ! Un joli panorama pour attendre les sets et bavarder avec les potos !

BOARDRIDING WINTER

Mon fils est définitivement dingue de planche à roulettes, ce qui n’est pas pour me déplaire ! Notre petit trip hivernal nous aura permis de découvrir le splendide Skatepark d’Ericeira au Portugal avec un joli pool et une aire de street bien Surf et cezrise sur le gâteau une vue imprenable sur l’océan. J’en profite pour remercier les locaux pour l’ambiance conviviale et bien relax. Special thanks à Clyve et Joran qui à plus de 50 ans démontrent chaque jour que le skate ce n’est pas que pour les gamins haha ! Rock’nroll attitude forever !

axial

Boneless

Dès notre retour, tout juste posé à l’aéroport de Mérignac, on est descendu rider dans la station de Cauterets, la plus enneigée de France cette année paraît-il (France Info!). C’est aussi une petite ville bien cool qui permet de flâner tranquille après de bonnes journées sur le cirque du Lys. Pour son premier séjour de Snowboard, Kristen s’est montré très vite à l’aise et ce fût un vrai bonheur de ne pas rester cloîtrer sur les pistes vertes et de pouvoir évoluer en famille sur tout le domaine sans attendre tous les 100 mètres, un régal inattendu !!!

Snapshot_0

En remontant en Bretagne, on n’a pas pu résisté à faire un stop express dans le quartier Darwin de Bordeaux pour découvrir le topissime park de La Brigade. Au passage, accueil très très cool de Seb Daurel l’une des figures emblématiques de la Vert Ramp en France. Et l’occasion pour Kristen de droper avec papa sa première Big !

Pour le Surf cet hiver, ce fût  beaucoup plus compliqué. En Bretagne pour les mini kids c’est beaucoup plus facile de surfer en été et là je ne vous apprend pas grand chose. On s’est fait tout juste 3 sessions de Surf “father and son” bien encagoulés. Sans doute également parce que Kristen n’est pour le moment pas un grand fan de la machine à laver à l’eau froide…!

IMG_5239 - Copie

Une chose est sûre, la nostalgie de ces bons moments de trip va vite laisser la place aux journées en tongs et au Surf sans chaussons. Et quelles que soient les conditions “Enjoy the board ride” est notre leitmotiv !

RIDE LIFE FAMILY !

Ride Life Family c’est un petit edit de fin d’année que j’ai monté avec des images prises du team Billon de temps en temps en 2016. Ce clip c’est aussi la joie consacrée de pouvoir enfin rider en famille sans personne sur la touche et de migrer de spot en spot et de pique nique en pique nique pendant la belle saison ! Depuis la Toussaint, l’hiver est déjà bien là pour le Skate comme pour le Surf et les enfants sont en “mode pause” tandis que les parents ne font pas mieux que s’entretenir au rythme des swells !

La grande nouveauté c’est quand même que ma femme, qui en avait un peu marre d’accompagner mon fils au Skatepark pendant que j’étais au boulot, s’est finalement décidée à se mettre au Skate et plutôt avec succès !!!

Pour le reste rien de neuf sous le soleil de Guidel où on espère toujours un nouveau park au béton bien hurlant dans les 3 prochaines années… Et pourquoi pas une WaveGarden pour surfer pendant que c’est flat ?!

FALL AND GO ON

Dernier edit de Kristen avec des images déjà  presque “has been” tant sa progression technique actuelle est constante avec régulièrement de nouveaux tricks sympa sur la mini locale. Avant c’était exclusivement “trop dingue de “se mettre des G d’adrénaline” en Skate”, mais passé 7 ans la dimension technique commence à prendre de l’importance pour tous les kids du Club. On est encore bien loin de la petite surdouée japonaise Sky Brown dont les vidéos font régulièrement le buzz mais le niveau monte !

La deuxième partie bonus est facultative, juste de quoi vous persuader que pour avancer dans n’importe quel pratique sportive il faut accepter de tomber et par la même occasion apprendre à tomber pour se faire le moins souvent de blessures. De ce point de vue, Kristen s’en sort pas mal avec un nombre de chutes assez impressionnantes (je ne les ai pas toutes mises…!) mais dans l’ensemble assez contrôlées entre roulades et glissades. La pratique du Judo me semble d’ailleurs vraiment intéressante pour maîtriser son corps dans l’espace tant il y a parfois quelques similitudes. D’expérience, les chutes les plus dangereuses sont parfois voir souvent les moins impressionnantes et peuvent être dû à un manque de concentration ou à de la fatigue le plus souvent en fin de session, parfois au début. Méditez bien cela pour rester à l’écoute de votre corps et ne pas faire le run ou la vague de trop… Bon ride !

MY FATHER LETS MYSELF GO

Je viens de monter cette petite vidéo de skate de cet hiver filmée vite fait lors d’un petit tour au streetpark de Nantes, d’une session père et fils bowl et street à Lanester et enfin d’un tour de roues sur la big du Hangar que je rêverais d’avoir dans mon jardin ou au moins dans la région de Lorient pour progresser dans cette discipline que je trouve incroyable de vitesse et de sensations ! Malheureusement, ce n’est pas en faisant deux fois par an qu’on peut espérer faire grand chose…

C’est un plaisir que j’attendais depuis longtemps, que de rider en compagnie de mon fils ! De “enfin” partager la session sans devoir être très présent, de ne plus être “contraint” de ne pas rider pour surveiller et même pousser et donc de juste regarder… ! Avec ça, je vais finir par retrouver mes jambes de 15 ans dans un sport que j’ai parfois laissé tombé de longs mois tant il demande de l’entraînement pour évoluer et se procurer un maximum de plaisir.

De son côté, Kristen savoure désormais le plaisir de rider seul, capable de pousser et de se mouvoir dans les parks à sa guise. Le freeride, la liberté à l’état pur, celle là même qui m’a fait me diriger pleinement vers les sports “sauvages” dit “auto-organisés” avec le Skate il y a plus de 25 ans !  Pas de contraintes, libre comme l’air ! Le choix des tricks, l’imagination à libre court, les trajectoires,… Les yeux commence à briller ! Mais avec un père passionné et même on pourrait dire déformé par l’enseignement du Surf et du Skate, il me dit souvent “Papa tu ne me donnes pas de conseils aujourd’hui je fais comme je veux !” . Et autant vous dire que ça me brûle souvent les lèvres haha !!!

Depuis peu, mon mini grom entrevoit les prémices de la glisse dans les corners du bowl sans faire de tricks, il se régale ! Il montre aussi un certain engagement que je tempère quand il faut. Sur le drop du bowl medium vert de Lanester sous surveillance je me mets une bonne montée d’adrénaline parce que le béton ce n’est ni de l’eau ni même le bois de la mini de Guidel Beach, c’est raide et ça peut faire mal. Kristen s’en sort plutôt bien avec la souplesse de son jeune âge sur quelques bonnes tôles dont une à visionner absolument …!

KRISTEN SWITCH SESSIONS 2015 !

Une petite compil Surf et Skate des sessions de Kristen en 2015. Une bonne demi année à se perfectionner en regular en Surf comme en Skate puis un nouveau questionnement sur son stance à la Toussaint lors d’un séjour de vacances à Biarrtiz. Tout petit, je le pensais goofy puis contrarié dans ses appuis pour tourner et faire des kick turns, je l’ai incité à se remettre en regular vers 4 ans pour ses “vrais débuts”. De plus, sa difficulté à pousser sur le plat en regular et cette tendance à pousser et rouler en goofy sur le flat commençait à le déranger. Alors à l’occasion de ces vacances sympa où on pouvait rider presque tous les jours, on a tout repris en goofy avec une adaptation rapide de Kristen. c’était réglé en une semaine ! Si ça paraît être son stance sans doute naturel en Skate, en Surf ses rares essais (pas souvent top en Bretagne le temps pour les minis groms…!) en Goofy n’ont pas été si évidents et un peu frustrant par moment même si il sait maintenant à peu près faire son take-off dans les deux sens. On verra cet été de quel côté revient le feeling ! L’engagement et la technique viennent surtout en pratiquant régulièrement mais ici en Bretagne ça fait 3 mois que l’eau est trop froide pour surfer et 3 mois qu’on n’a pas vu le soleil, qu’il pleut presque tous les jours et qu’il donc est difficile de skater dehors sur le park local… On aura peut-être un bel été pour se consoler !

IN MY MOR BIHAN AND MORE

Il y avait l’image papier, figée et prenant la poussière tranquillement dans un coin. Le magazine vous permettait en effet de patienter dans une salle d’attente, de combler un trajet en TGV et surtout de bouquiner afin de bien dormir sur vos deux oreilles. Il y eut aussi les VHS puis les DVDs à regarder en boucle et depuis 10 ans maintenant il y a plus éphémères, les clips web excitants et souvent noyés dans la masse, consommables au breakfast, à la pause café, dans le bus ou le métro. Tout va de plus en plus vite et on se demande pourquoi mais quitte à être fataliste c’est comme ça !

Aujourd’hui, il n’y a pas un jeune champion qui ne se fait pas filmer par ses parents ou son coach le plus souvent possible pour disséquer et étudier son Surf. La magie de l’instant est dépassée par la folie des enchaînements. C’est une certitude l’analyse vidéo, sur laquelle vous êtes d’ailleurs évalué à l’examen du BP Surf est incontournable pour le haut-niveau. Personnellement, je n’ai pas eu souvent l’occasion d’être filmé même si je remercie ici au passage mon ami Emeric Kerlo pour les quelques clips sympa qu’il a pu me faire.

Après quelques mois à collecter quelques images de quelques sessions, j’ai tout de même pu monter un melting pot purement amateur de sessions à la maison et en vadrouille avec le team du Club ; merci à Frédo et Gaël ! Alors certes ça ne reflète pas forcément mes meilleures sessions mais le Surf est tellement lié à l’image qui transpose sur les écrans les sensations que la glisse vous procure que je me suis pris au jeu narcissique de vous proposer une petite séquence !

Les surfeurs en général aiment façonner leur surf et s’imprégner de ce qu’ils peuvent voir autour d’eux et également, grâce à l’image, de productions tournées à l’autre bout du monde ! Et c’est donc, par exemple, toujours sympa en quelques clics d’être à J-Bay sans jamais n’y avoir été ! Les surfeurs sont ainsi envoûtés par les milliers ou millions de clips de Surf qui fourmillent sur le web sans même parler des retransmissions de la WSL. Une petite dédicace au passage à Mick Fanning pour son sang froid et le plaisir qu’il nous fait à être toujours parmi nous et indemne après cette attaque de requin (ou simple rencontre?)  pour toujours dans toutes nos têtes. Quelle image !!!

LOCH’AL SKY VIEW

Le vent tombe lors d’une fin d’après-midi hivernal dans la Californie bretonne. Le soleil brille de mille feux. Vu les bancs de sable peu attractifs du moment, les plages n’ont pas grand chose à me proposer avec cette petite houlette tombante. Je décide de ;e mettre à l’eau sur l’une de nos petites roches divertissantes, toujours content de ne pas faire de canards et de pouvoir enchaîner à coup sûr quelques vagues sur un spot sans trop de mauvaise surprise. Je suis étrangement seul même si on est en semaine, mais ce n’est pas pour me déplaire tant le dimanche on se retrouve parfois les uns sur les autres. Bien que ces derniers temps et comme chaque année à la même époque ce n’est pas vraiment vrai. Le froid, le vent et l’eau saumâtre en retiennent tout de même quelques uns au chaud qui perdent le rythme et changent de loisirs en attendant les beaux jours.

J’entame quelques rides et je suis rejoint une demi heure plus tard par Govan, le pote de mon ami Fred Jézéquel, pilote de drone, qui après un check rapide se décide à tester son nouvel engin en vol au-dessus de nos têtes tel un Ovni ! Ce fut une bonne surprise distrayante lors de cette petite session agréable. Pas facile pour lui de piloter à la fois le drone et de cadrer à la vidéo, mais il s’en est bien sorti avec seulement deux batteries de 12 minutes d’autonomie chacune. Ça ne lui laisse en effet pas beaucoup de temps pour attraper au vol les bons moments et pour moi-même pour flairer les meilleures vagues. Ce drone test m’a bien plu et ça donne bien envie de le voir revenir sur la session de l’année avec ses 5 batteries full chargées ! Mais comme les sessions parfaites en ce moment c’est un peu comme dans les rêves, il nous faudra peut-être attendre un petit peu ou longtemps ! En attendant, je vous laisse apprécier les vues aériennes de notre joli petit paradis !

Pour contacter Fred : http://www.westdrone.com

KRISTEN FIRST PART

IMG_1444Transmettre sa passion je crois que c’est viscéral. Je ne me suis jamais dit  que je voulais faire de mon fils un surfeur et il n’en sera peut-être pas un. Enfin, je l’ai peut-être pensé très fort parfois car quand on voit certains partager le Surf en famille ça donne quand même bien envie ! Et malgré ce souhait paradoxal de ne pas  trop l’influencer, je l’ai mis sur une planche dès que cela a été possible ! Progressivement bien sûr, dans des conditions d’été à marée basse quand j’étais disponible, c’est-à-dire pas souvent en pleine saison, et sinon sur son skate pour se défouler de temps en  temps après l’école. L’envie de transmettre ma passion à mes enfants prolonge dans ce partage mon plaisir pour les sensations de glisse. Kristen n’est d’ailleurs pas en reste pour ce qui est des sensations !

Être baigné dans un milieu depuis tout petit incite forcément les individus mais sans pour autant les contraindre d’autant que comme activité sous influence il y a pire, non ?! Et puis chez nous l’hiver est tellement long que cela laisse le temps pour s’ouvrir à d’autres activités et d’autres horizons ! Ici, avant 10 ans, on ne surfe pas toute l’année comme sous les tropiques. Pour l’hiver, on a le Skateboard comme excellent jeu de glisse et comme palliatif qui tombe sous le sens ! … lorsqu’il ne pleut pas… !

Bref, le temps passe tellement vite que nous garderons ce petit souvenir “father and son” ! C’est aussi ma première réalisation vidéo d’une piètre qualité certes mais il faut bien commencer un jour ! Petite dédicace à Émeric Kerlo de Altered Vision au passage pour toutes celles qu’il a pu me produire auparavant “just for the fun” !