KRISK8 AND SURF MOVIE

Dernière vidéo de mon petit Kristen, 8 ans, avec du Surf un peu, mais surtout du Skate sur sa mini préférée ! Forcément dans nos petites vagues bretonnes avec à vue de nez une cinquantaine de sessions dans l’année on ne progresse pas aussi vite qu’à faire du Skate 3 fois par semaine toute l’année … !

DSC05595 - Copie

Le goût de la combinaison humide, de notre vent d’ouest dominant et de l’eau froide commence à parler à mon fils après des débuts où ces différents obstacles ont compromis et compromettent encore parfois de bien nombreuses sessions ! Le surf pour les kids c’est certainement plus simple sous d’autres latitudes. En Bretagne, au-delà de former des surfeurs chevaliers de la vague parfaite, on forme sans doute des petits marins amoureux de la mer dans un environnement relativement préservé, c’est déjà bien cool !

22495989_366267740485668_7786929402726115467_o22528913_366267503819025_3098543080684000744_o

Transmettre une telle passion est un réel plaisir partagé ! Ride Life Family forever !!!

COLD AND GREEN POCKETS ON “THE MOULES” ROCK

Sympa de la part de mon pote Gaël Vilain de se proposer de filmer un jour d’hiver où blessé il ne pouvait pas se mettre à l’eau. J’ai donc monté les quelques images et j’en profite pour vous faire une petite présentation de ce spot que j’affectionne particulièrement, comme bien d’autres me direz vous haha !

Les Moules c’est le rocher de la côte. Un très bon endroit pour checker et “faire du parking” au balcon ! Là même où on a tous pu s’initier génération après génération à surfer sur du caillou une petite vague “mécanique” avant de s’aventurer plus loin… Là même où on a pu apprécier de nombreuses sessions au lever ou coucher de soleil dans une ambiance tranquille eau translucide que nous n’avons pas régulièrement sur nos beach breaks. On y a tous découvert à nos frais et avec une certaine naïveté comment bien tomber pour ne pas se mettre la tête sur la dalle, bien canarder sans se mettre les doigts dans les moules, ne pas prendre d’appuis comme un bourrin les pieds dans les moules, faire un take-off dans une vague “creuse et rapide” (différente la encore de la plupart de nos beach breaks guidélois à quelques exceptions … ), éviter le mini haut-bas cul dans la roche, contourner une zone de déferlement autrement que franchir une barre de face sur la plage, se freiner dans le curl pour prendre un shampoing, etc… !

Le peak est un mouchoir de poche où la prise de décision doit être rapide pour ne pas manquer son tour et ne pas “gâcher” les vagues. Chaque session ici comme ailleurs a son lot de vagues vierges… La zone de Surf est étroite et les surfeurs doivent être vigilants pour ne pas gêner le surfeur sur la vague et risquer une collision. Pour profiter à tour de rôle de cette jolie droite dès le take-off, cela demande également beaucoup d’anticipation pour être placé pile dans le bowl parfois au coude à coude, ce qui peut amener de temps à autres quelques confusions de priorité. (Spéciale dédicace à mon pote Augustin Graignic il comprendra c’est sûr haha !)

Et “les moules” c’est aussi une vague super fun et technique avec ce point de take-off précis qui décale peu et une première section bien rythmé que l’on peut exploité différemment suivant son style et ses envies pour enchaîner sur le petit inside qui propose suivant les jours, un petit tremplin dans la fermeture de vague sur la mini passe sableuse collés aux blocs de la falaise que l’on peut surfer à 4 ou 5 peinard parfois en plein hiver et en semaine. La particularité du spot c’est aussi de ne pas franchement tenir la taille. Les meilleures sessions sont souvent autour du mètre.

C’est aussi une vague qui permet d’apprendre aux plus jeunes le sens même “d’attendre son tour”. Même si certains d’entre eux sont souvent à prendre des bouts dans la précipitation plutôt qu’à attendre patiemment les bonnes séries comme les surfeurs plus expérimentés le font souvent, cette vague éduque bien je trouve. Elle permet une évolution dans les comportements car après quelques mises à l’eau les gars se rendent vite compte que ce n’est pas possible autrement qu’avec une règle informelle bien établie. Il arrive régulièrement qu’il y ait de petites mises au point entre surfeurs sur la gourmandise de certains, la méconnaissance des autres, etc… Après je vous rassure,  il y a bien entendu comme presque partout quelques sessions kermesse tous les ans en été le plus souvent, étonnant non ?! Personnellement, s’il y a plus de 10 personnes à l’eau je les laisse s’amuser. Autant s’abstenir et trouver autre chose plus loin.

Pour finir, une session sur cette roche c’est aussi pour le plaisir des yeux une vue bien large sur notre bout de côte du fait de la légère avancée de cette petite pointe dans l’océan : Groix, Keragan et la plage du Fort-Bloqué sur la droite, le grand large dans la face et les Berniques, le Loch et même l’Embouchure ainsi que les falaises découpées de Clohars-Carnoët sur la gauche avec dans les meilleurs jours une vue jusqu’à Concarneau ! Un joli panorama pour attendre les sets et bavarder avec les potos !

THE NICE SPRING BALLAD !

C’est déjà le moment de ranger la cagoule et les gants au placard ! Rapidement les chaussons suivront et c’est dans cette ambiance de printemps que j’ai pu savourer une session tranquille à la maison !

Une faible brise offshore accompagna ce jour là une houle bien rangée et tombante qui me permis malgré tout d’attraper quelques tubes sur le reef bien à sec. Une lumière incroyable dans le tube avec les blocs de roche jaunâtres et brillants aux reflets de l’eau translucide.17758193_282418028870640_1387838460336505070_o Just after the gap, choose your line to cross the section

17807603_282418015537308_5413806318916815457_o Hang on to the wall on the dry reef ! Shallow waves, sunny weather and low wind for a perfect day at home !!!17545471_282418602203916_8273691782693717935_o  Nice green vision under the lip !17834346_282415485537561_9150835726095227529_o Ballad top turn 17758434_282418668870576_8433675221824472762_o 17833983_282418738870569_3303552974917539374_o 17760936_282418782203898_2292514935850265380_o

17807285_282418835537226_1708051004175536018_o Take speed on a small one to cross the section ?

Merci à Yves N’Diaye toujours là à checker les spots pour le plaisir des yeux et qui a pu profiter ce jour là de la  petite ballade printanière !

 

RIDE LIFE FAMILY !

Ride Life Family c’est un petit edit de fin d’année que j’ai monté avec des images prises du team Billon de temps en temps en 2016. Ce clip c’est aussi la joie consacrée de pouvoir enfin rider en famille sans personne sur la touche et de migrer de spot en spot et de pique nique en pique nique pendant la belle saison ! Depuis la Toussaint, l’hiver est déjà bien là pour le Skate comme pour le Surf et les enfants sont en “mode pause” tandis que les parents ne font pas mieux que s’entretenir au rythme des swells !

La grande nouveauté c’est quand même que ma femme, qui en avait un peu marre d’accompagner mon fils au Skatepark pendant que j’étais au boulot, s’est finalement décidée à se mettre au Skate et plutôt avec succès !!!

Pour le reste rien de neuf sous le soleil de Guidel où on espère toujours un nouveau park au béton bien hurlant dans les 3 prochaines années… Et pourquoi pas une WaveGarden pour surfer pendant que c’est flat ?!

IN MY MOR BIHAN AND MORE

Il y avait l’image papier, figée et prenant la poussière tranquillement dans un coin. Le magazine vous permettait en effet de patienter dans une salle d’attente, de combler un trajet en TGV et surtout de bouquiner afin de bien dormir sur vos deux oreilles. Il y eut aussi les VHS puis les DVDs à regarder en boucle et depuis 10 ans maintenant il y a plus éphémères, les clips web excitants et souvent noyés dans la masse, consommables au breakfast, à la pause café, dans le bus ou le métro. Tout va de plus en plus vite et on se demande pourquoi mais quitte à être fataliste c’est comme ça !

Aujourd’hui, il n’y a pas un jeune champion qui ne se fait pas filmer par ses parents ou son coach le plus souvent possible pour disséquer et étudier son Surf. La magie de l’instant est dépassée par la folie des enchaînements. C’est une certitude l’analyse vidéo, sur laquelle vous êtes d’ailleurs évalué à l’examen du BP Surf est incontournable pour le haut-niveau. Personnellement, je n’ai pas eu souvent l’occasion d’être filmé même si je remercie ici au passage mon ami Emeric Kerlo pour les quelques clips sympa qu’il a pu me faire.

Après quelques mois à collecter quelques images de quelques sessions, j’ai tout de même pu monter un melting pot purement amateur de sessions à la maison et en vadrouille avec le team du Club ; merci à Frédo et Gaël ! Alors certes ça ne reflète pas forcément mes meilleures sessions mais le Surf est tellement lié à l’image qui transpose sur les écrans les sensations que la glisse vous procure que je me suis pris au jeu narcissique de vous proposer une petite séquence !

Les surfeurs en général aiment façonner leur surf et s’imprégner de ce qu’ils peuvent voir autour d’eux et également, grâce à l’image, de productions tournées à l’autre bout du monde ! Et c’est donc, par exemple, toujours sympa en quelques clics d’être à J-Bay sans jamais n’y avoir été ! Les surfeurs sont ainsi envoûtés par les milliers ou millions de clips de Surf qui fourmillent sur le web sans même parler des retransmissions de la WSL. Une petite dédicace au passage à Mick Fanning pour son sang froid et le plaisir qu’il nous fait à être toujours parmi nous et indemne après cette attaque de requin (ou simple rencontre?)  pour toujours dans toutes nos têtes. Quelle image !!!

GOOD TIME AT THE BEACH !

10835303_641643832601717_3292522906431972265_o1 – Dan Billon 2- Théo Julitte 3- Rafaël Brasiliense Batista 4- Alexis Le Gleut

On était bien entre copains pour une bonne journée à la plage lors de la Loch’al Coupe du Morbihan où nos bons voisins quiberonnais avaient fait le déplacement pour notre plus grand plaisir et où toutes les générations étaient représentées des groms aux vieux loups de la côte !

De jolies vagues sans vent dans la matinée à marée haute puis un plan d’eau dégradé et des vagues bien momolles dans l’après-midi à marée basse pour finir la compétition. On s’en est à peine rendu compte tant l’ambiance estivale et conviviale sur la plage était au beau fixe. Un petit rappel des belles journées d’Avril qui nous laisse espérer un bel été sur la côte Sud ! Ça flânait, ça tchatchait ça glandait ça checkait ça surfait (désolé pour le franglais !) toute la journée et ce jusque tard dans la soirée où certains malgré la fatigue de la journée ne se sont pas fait attendre pour se remettre à l’eau jusqu’au soir motivés à bloc en mode summer time boardshort tongs …!

Dans le panel de juges on retrouvait deux finistériens Kevin Bodéré et Alan Andro qui avaient fait le déplacement pour prêter main forte aux Morbihannais et apporter un œil extérieur. Et bien sûr pour couronner le tout, un crew WSA (merci les collègues Ju et Gaël et tous les bénévoles !) aux manettes prêt à toute épreuve et réglé comme du papier à musique pour déjà la troisième compétition fédérale organisée cette saison  !

Et puis une fin heureuse pour ma part dans des conditions difficiles contre de très bons surfeurs. Prochaine compétition dans 15 jours pour le Championnat organisé par le GrennPig Surf Club à Plouharnel.

Petite dédicace à Clément de Studio Pêche pour sa créa du Homard Bleu ; “On l’aime ton homard presque vivant et qui en prend plein les mirettes à chaque évènement !”

10608798_10152918289828099_1591730387904304272_o

Avec les potos Rafa Tibo Bow et Coco (et tous les autres!), ambiance de feu garantie toute la journée !!!

SURF SESSION LOCAL

11182214_10206118962434984_385737256067601160_n

Ci-dessus, la petite présentation de mon univers de surfeur guidélois que j’ai eu l’occasion de décrire pour Surf Session dans la rubrique “Local” grâce à Thomas Mitch Deregniaux et que je remercie au passage. C’est bref mais c’est toujours fun de jouer au jeu des questions réponses surtout pour un grand bavard comme moi haha !

Enjoy Guidel-Plages !

LOCH’AL SKY VIEW

Le vent tombe lors d’une fin d’après-midi hivernal dans la Californie bretonne. Le soleil brille de mille feux. Vu les bancs de sable peu attractifs du moment, les plages n’ont pas grand chose à me proposer avec cette petite houlette tombante. Je décide de ;e mettre à l’eau sur l’une de nos petites roches divertissantes, toujours content de ne pas faire de canards et de pouvoir enchaîner à coup sûr quelques vagues sur un spot sans trop de mauvaise surprise. Je suis étrangement seul même si on est en semaine, mais ce n’est pas pour me déplaire tant le dimanche on se retrouve parfois les uns sur les autres. Bien que ces derniers temps et comme chaque année à la même époque ce n’est pas vraiment vrai. Le froid, le vent et l’eau saumâtre en retiennent tout de même quelques uns au chaud qui perdent le rythme et changent de loisirs en attendant les beaux jours.

J’entame quelques rides et je suis rejoint une demi heure plus tard par Govan, le pote de mon ami Fred Jézéquel, pilote de drone, qui après un check rapide se décide à tester son nouvel engin en vol au-dessus de nos têtes tel un Ovni ! Ce fut une bonne surprise distrayante lors de cette petite session agréable. Pas facile pour lui de piloter à la fois le drone et de cadrer à la vidéo, mais il s’en est bien sorti avec seulement deux batteries de 12 minutes d’autonomie chacune. Ça ne lui laisse en effet pas beaucoup de temps pour attraper au vol les bons moments et pour moi-même pour flairer les meilleures vagues. Ce drone test m’a bien plu et ça donne bien envie de le voir revenir sur la session de l’année avec ses 5 batteries full chargées ! Mais comme les sessions parfaites en ce moment c’est un peu comme dans les rêves, il nous faudra peut-être attendre un petit peu ou longtemps ! En attendant, je vous laisse apprécier les vues aériennes de notre joli petit paradis !

Pour contacter Fred : http://www.westdrone.com

KRISTEN FIRST PART

IMG_1444Transmettre sa passion je crois que c’est viscéral. Je ne me suis jamais dit  que je voulais faire de mon fils un surfeur et il n’en sera peut-être pas un. Enfin, je l’ai peut-être pensé très fort parfois car quand on voit certains partager le Surf en famille ça donne quand même bien envie ! Et malgré ce souhait paradoxal de ne pas  trop l’influencer, je l’ai mis sur une planche dès que cela a été possible ! Progressivement bien sûr, dans des conditions d’été à marée basse quand j’étais disponible, c’est-à-dire pas souvent en pleine saison, et sinon sur son skate pour se défouler de temps en  temps après l’école. L’envie de transmettre ma passion à mes enfants prolonge dans ce partage mon plaisir pour les sensations de glisse. Kristen n’est d’ailleurs pas en reste pour ce qui est des sensations !

Être baigné dans un milieu depuis tout petit incite forcément les individus mais sans pour autant les contraindre d’autant que comme activité sous influence il y a pire, non ?! Et puis chez nous l’hiver est tellement long que cela laisse le temps pour s’ouvrir à d’autres activités et d’autres horizons ! Ici, avant 10 ans, on ne surfe pas toute l’année comme sous les tropiques. Pour l’hiver, on a le Skateboard comme excellent jeu de glisse et comme palliatif qui tombe sous le sens ! … lorsqu’il ne pleut pas… !

Bref, le temps passe tellement vite que nous garderons ce petit souvenir “father and son” ! C’est aussi ma première réalisation vidéo d’une piètre qualité certes mais il faut bien commencer un jour ! Petite dédicace à Émeric Kerlo de Altered Vision au passage pour toutes celles qu’il a pu me produire auparavant “just for the fun” !

LE BANC DE SABLE EST MORT, VIVE LE BANC DE SABLE !

M10448535_804739696243022_4549705735318280797_o

Même sorti de l’eau on en prend plein les mirettes, l’enchaînement de sections mécaniques ou les séries de 10 vagues calées ça vous scotch sur place

La magie de l’éphémère sédimentaire, le bonheur temporaire et passager que nous offre nos tas de sable a une saveur toute particulière.  Le courant, les vents, la houle et les marées jouent avec les sédiments pour notre plus grand bonheur. Bien sûr les reefs ont l’avantage de la constance dans les vagues qu’ils proposent mais bien plus que cette assurance de scorer quand les paramètres définis sont réunis, le banc de sable nous offre le plaisir d’une observation de l’environnement de tous les instants. On en profite d’autant plus que l’on sait qu’il disparaîtra prochainement. On voit à longueur d’années les monticules de sable se former et se déformer, s’étendre et s’aplatir, les baïnes se creuser ou s’ensabler et ainsi va la vie me direz vous. Oui mais quand vous êtes dans le timing, les premières sessions sont souvent pour vous et quelques autres, avant que le temps faisant pour la dernière session un maximum de monde viennent célébrer sa mort. Avec une certaine tristesse et en même temps des souvenirs parfois intarissables !

10484426_758606214202185_4747003110015166661_o10644386_758606530868820_2263998854841333704_o 10655379_758606470868826_1087267544857292123_o

Ca passe à l’arrache mais ça passe et on la joue à fond parce que l’on ne la reverra peut-être pas de sitôt !

Si les bancs peuvent se fixer toujours à peu près à la même place, leur configuration est unique à chaque période. On attend parfois plusieurs années avant de retrouver un mois ou une saison faste sur l’un d’entre eux. Et on garde de vieux souvenirs sans nostalgie aucune, de séquences incroyables et uniques que l’on a parfois jamais revues …

10679564_758629374199869_3145694062793528396_o

Rassurons nous quand même, des comme ça on en reverra très vite au moins cet hiver  !

Pour ne citer que son exemple mondialement connu et même si ce n’était pas un fait de la Nature, on a vu à Mundaka en 2005 le banc improductif pendant quelques saisons, je ne sais plus exactement combien. Le retour de la gauche magique qui a toujours beaucoup fait parlé d’elle a dû en exciter plus d’un en Euskadi ! Et l’hiver dernier la belle a offert à ses visiteurs de folles sessions. Mais quand ce n’est pas la main de l’homme qui pose problème, c’est Dame Nature qui nous apprend la patience et l’observation. La Gravière mondialement connu elle aussi n’est pas non plus bonne tous les ans et d’ailleurs le WT n’y à pas poser ses valises ces jours derniers…

15281133725_094f10a1a6_b

L’orgie de vagues ne nous donne pas d’indigestion alors allons y gaiement avant que le break se mette en sommeil !

Notre home break de Guidel-Plages n’échappe pas à la règle sous l’influence des conditions météos, des marées et des voyages sédimentaires générés par la puissante rivière La Laïta. L’extension du port de Guidel-Plages peut-il engendrer des modifications sur la trajectoire et le flux des sédiments et modifier durablement en bien ou en mal l’état des bancs de sable ? Peut-être aps ce n’est pas non plus une grosse Marina mais patience, seul l’avenir nous le dira…

10644708_806605602723098_1505814408492976454_o

Une dernière pour la route dans la meute pour célébrer la fin avant que le tas de sable aille se promener…

Merci aux cruisers photographers, Thibault Gustin, Juju Le Prévost et Seb Le Quéré !