50 NUANCES DE KAOLINS

10548885_888997204483937_2726771805537021930_oAujourd’hui, elle est belle et de bonne humeur

Pour reprendre l’expression cinématographique à la mode, la droite des gros câlins comme disent certains a des humeurs volages. Sans être expert en océanographie ou courantologie, je peux vous dire que le spot bouge et la vague est changeante pour nous proposer à chaque fois un moment inédit. La session de la veille, un poil plus gros, ne permettait que quelques hooks et quelques visières hasardeuses et tout de même de bons drops malgré les clapets soufflants toujours aussi violents. Hé oui on se rince l’œil en passant ! Souvent absente et taciturne la belle a pourtant un caractère bien trempé. La dalle ne bronche pas et vous attend à la moindre gourmandise ou écart de comportement. Attention de ne pas trop jouer avec la coquine après le bottom : Quand elle vous prend elle vous rince froidement…

10960443_10202864278802448_8371244611934960854_o

Beau temps et vague radieuse

Après quatre heures de surf tranquille dans de belles vagues sur ce spot, deux roustes valaient mieux qu’une pour me ramener à la raison et mettre un terme à une session sans fin. J’en ai donc fait la bonne expérience !

10960161_10206158673345284_3212449310724629139_o

Après quatre heures de ces jolis petits barrels, j’ai dû gentiment payer l’addition…

«Il ne faut pas abuser des bonnes choses, il va être temps de rentrer à la maison » m’a-t-elle susurré à l’oreille. Le premier avertissement ne m’a pas convaincu de tourner les talons avec ce premier raclage de dos juste assez tonique, comprimé contre la dalle puis traîné dessus. « La combi ? » ; « Non rien » ; « bizarre quand même ça chatouille… » Allez c’est reparti pour un tour y’a encore de quoi consommer ! « Où là là celle-là pas sûr que ça passe, merde je ne tombe pas au bon endroit … » Enfin !!! Il était temps ! J’allais pouvoir faire demi-tour et rejoindre les miens. Cette deuxième correction m’en avait convaincu. Ce double aller-retour sous l’eau fut un mauvais moment à passer sans conséquence bien sûr mais avec quelques mauvaises idées qui vous traversent l’esprit. Il y eut pour moi un passage sur le ventre traîné sur le bout des doigts (heureusement y’avait pas de moules sur le caillou à cet endroit, elles doivent peut-être avoir du mal à rester accrocher) puis un rebond claqué douloureux désagréable sur le bas du dos. Fatigué, courbaturé ou écœuré, cette bonne sanction me poussa gentiment vers la sortie … Certains surfeurs sont-ils sadomaso ? Oui mais moi pas !

20150217_173027

C’est pas méchant mais cela rappelle que sous le spot les blocs vous attendent …

Reste une énigme. Pour cette deuxième boîte, là encore seul mon dos s’en souvient. La combi est nickel, merci XCEL et les 5mm de matelas ! Comment est-ce possible d’imprimer des griffures à travers sans griffer la combi ??? Si un technicien physicien à la réponse il me fait signe ça m’intéresse de savoir. Je n’imagine même pas la sentence en boardshort… !

10834916_10206158678465412_1577895961190568973_o

Quand elle est en trans, les sets s’enchaînent et plus rien ne vous arrête…

Petit conseil en passant, mettez une cagoule ce n’est pas vraiment sexy mais ça peut rendre service en cas de rayage de tête et ça permet surtout de rester des heures dans le froid. On l’a constaté avec amusement lors de cette session où tous les cagoulés ont eu le meilleur temps de surf sans compter les minutes… Après si vous aimez vous faire flageoler par le vent d’est tout l’hiver ça vous regarde et puis ça en fera plus pour les autres !

10974721_1526517734239650_5180625057476582505_o

Ce magnifique bloc en dit long sur les dessous de la belle…!

Merci à Juju Le Prévost, Benoît Merle, Cédric Gourio et Mathias Livet pour les photos

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

nine + fourteen =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>