THANK YOU YOGA, MY BACK IS BACK !

       IMG_3360

“Maha Bandas – La grande ligature” J’ai trouvé la voie il n’y a plus qu’à ! De vraies sensations de bien-être.

Après trois ans de très douloureux lumbagos à répétition (une fois par an) et d’une charnière sacro-lombaire devenue raide comme de la pierre, je crois pouvoir dire que « my back is back » !

Le sport à outrance n’est pas forcément bon pour notre santé mais tellement bon pour notre équilibre mental ! Mais avec un minimum d’hygiène de vie et en prenant conscience de nos mouvements, de nos postures, il est alors possible de préserver notre longévité physique et sportive. J’en étais déjà convaincu mais d’autant plus aujourd’hui. Je ne viens pas de découvrir le Yoga. Ma mère a pratiqué longtemps le Yoga et mon père se met sur la tête encore presque tous les matins ! J’avais donc suivi les cours d’un de leurs amis pendant deux ans lorsque j’étais étudiant en STAPS, et à cette époque donc très centré sur le sport et le fonctionnement du corps humain en général, mais j’étais surtout compétiteur… Mon objectif était d’améliorer mes performances. N’étant à l’époque pas prêt à me donner assez de temps pour le yoga et avec d’autres priorités, qui plus est à 20 ou 25 ans, on ne se soucie pas suffisamment de l’élasticité de son corps puisque le potentiel physique est à son « maximum ».

IMG_3356

“Utthita parsvakonasana -poste de l’angle de côté étiré” Keep the line on the way !

Quinze ans plus tard, par un froid matin d’hiver, fatigué d’une nuit trop courte, je pars sur une droite, j’enquille un off the lip bien appuyé (virage en haut de vague avec torsion du buste), et là je ressent une légère décharge dans les lombaires. Quelques instants plus tard, mon dos est totalement paralysé. Mais heureusement attendez la chute de l’histoire, cela était peut-être le début d’un mal pour un bien ! Je suis sorti de l’eau littéralement à 4 pattes aidé par Loss, collègue et ami de longue date. S’en ai suivi de violentes douleurs lombaires, le dos dans un étau toute la nuit qui suivie… Le lendemain, mon dos étant tellement bloqué, l’ostéopathe me demandera de prendre une journée d’aspirine avant de le consulter pour pouvoir me remettre d’aplomb. Il m’affirma tout simplement que j’avais eu un « accident » mécanique. Pourtant, au fond de moi-même je pensais être responsable. Suite à cet accident mon dos est resté raide pendant 6 mois. Il y a eu des hauts et des bas durant les 2 années suivantes et 2 crises toujours aussi violentes. Elles m’ont marqué à vie !

Grâce à Jérôme notre préparateur physique du Club, qui m’a permis de me poser les bonnes questions et suite à un bon diagnostic de Cécile sa femme Posturologue, Cécile a trouvé que mes extenseurs de rachis au niveau dorsal ne fonctionnaient pas suffisamment, Elle m’a posé un taping Japonais (bande élastique) sur D10 ou D12 je ne sais plus trop mais en forme de fleur sur la vertèbre comme sur la photo ci-dessous. Le test de sciatique qui suivi fut révélateur. De environ 60° une semaine après le lumbago je suis passé avec la bande à + de 90° sans aucune douleur… !

20151031_130417

Magnifique haha ! Mais diablement efficace !

J’ai donc décidé de m’orienter vers la pratique du Yoga. Pour quelqu’un d’un peu nerveux et parfois anxieux ça ne risquait pas de me faire de mal haha !!

IMG_3351 IMG_3350

“Adho mukha svanasana- posture du chien tête en bas” et “Balasana, posture de l’enfant” Dos plat, dos plat et dos plat ! Pas facile sans prise de conscience et travail régulier avec un bon encadrement.

J’ai ainsi trouvé la perle en la personne de Vincent Le Meur dont je suis les cours depuis bientôt un an. Vincent est professeur pratiquant depuis plus de 20 ans et il s’est notamment formé en Inde et en France et a également suivi une formation auprès d’un yogi, ancien chercheur de l’INSEP Paris (Institut National du Sport et de la Performance). Il est également surfeur de son état, ce qui lui permet de bien connaître nos problèmes articulaires et de postures. Dans mon cas de problématique de dos, la prise de conscience s’est faite sur l’extension du rachis et le placement du bassin. Hé bien sûr, un dos étiré n’est pas un dos rond. Quand on fait des flexions du dos, des torsions du dos, ou autres postures sollicitant la colonne vertébrale, il est nécessaire de placer correctement le bassin et le dos sinon il y a risque de blessures. Ça vous rappelle quelque chose …?!!!

IMG_3359IMG_3357

“Sirsasana – posture sur la tête” et “Dhanurasana- posture de l’arc” Le Yoga permet de faire le vide et de se recentrer.

Bref, même si Slater a pris un très léger coup de vieux dans les dernières compétitions (peut-être aussi du point de vue de sa motivation à concourir pour un titre de plus alors qu’il détient déjà de très large record.. . ?!) on voit qu’il est encore possible de faire des prouesses à 45 ans et ça me laisse encore quelques années de plaisir haha !!! A noté que Slater bénéficie d’une souplesse légendaire et sans aucun doute une des clés de sa longévité et de ses résultats sportifs tout au long de sa carrière !

Personnellement, dire que ma vie a changé grâce au Yoga serait peut-être un peu exagérer mais on n’en est pas loin ! Je contrôle mieux mon souffle en cas de stress, je me relaxe mieux, je récupère mieux aussi pendant mes nuits de sommeil grâce à quelques postures le soir (de temps en temps !) Je ne vous parle pas d’en pratiquer 4 heures par jour mais juste d’acquérir quelques routines. Cela permet aussi de mieux se tenir assis, d’être moins cyphosé en haut du dos, de moins forcer sur les lombaires à la rame, de rééquilibrer ses énergies, de se sentir centré pour agir juste,…

IMG_3358 IMG_3355

“Ardha mastsyendrasana- demi posture du sage matsyendra” et “Pachimotasana- la pince” On pourrait avoir l’impression de perdre du temps car pendant que l’on prend la pose des dizaines de vagues déroulent peut-être ! Il suffit de se rappeler que l’important est d’être en bonne forme physique et mentale pour pouvoir les attraper et les apprécier…

En ce qui me concerne pourvu que ça dure si ça le fait pas j’vous fais signe haha !

A quand votre tour de vous y mettre ?! Pas besoin d’attendre le pire, le yoga est préventif et permet de jouir d’un meilleur équilibre physique et mental, de mieux se concentrer, de se relaxer, de s’assouplir,… Jugez par vous-même en pratiquant ne serait-ce qu’une heure par semaine à l’écoute de votre corps et bien sûr avec un professeur compétent. Cela demande également de la patience pour ressentir les bienfaits au-delà du scepticisme que certaines personnes peuvent avoir à l’égard du Yoga. La découverte est grandissante il faut juste franchir le pas !

IMG_3336

Le plan d’eau est pourri, allons donc faire quelques postures avec Vincent Le Meur !

Salut Vincent ! Depuis combien de temps pratiques tu le Yoga et qu’est-ce qui t’as amené vers cette activité ?

Bonjour Dan, comme toi j’ai démarré le yoga suite à un problème de dos très sévère. j’ai passé 4 jours immobilisé sur un lit d’hôpital avec lumbago qui m’a totalement immobilisé, j’ai tellement flippé que ça m’a motivé pour me prendre en main. J’avais entendu parlé du yoga et depuis un certains temps j’y pensais, j’ai attrapé l’annuaire, encore en papier à l’époque et je me suis lancé. Je le pratique maintenant depuis plus de 20 ans et c’est devenu progressivement une démarche de vie. Comme tout le monde, je connaissais le Yoga pour les postures, parfois spectaculaires, je me suis vite rendu compte que c’est l’arbre qui cache la forêt et que le Yoga est un outil complet pour l’individu en quête d’évolution positive tant sur le plan physique, émotionnel, mental et bien sur spirituel.

Quels ont été les moments clés de ton apprentissage et qui t’as tourné vers l’enseignement de cette discipline ?

Les moments clefs sont souvent associés à des rencontres, ce sont des hommes et des femmes qui t’inspirent et bien souvent au travers d’une implication totale dans l’activité qu’ils transmettent. Comme le surfeur qui modifie et construit sa vie autour du surf, ces yogis rayonnent et te contaminent dans le bon sens, ils te montrent un chemin, après c’est à toi de faire le travail. Le surf est exigeant, le yoga l’est tout autant, et si tu veux progresser, une pratique quotidienne est recommandée. Plus tu t’investi plus tu sens les

bénéfices se mettre en place. J’ai rapidement mesuré l’intérêt de la pratique duYoga pour le surf, cela a participé à nourrir la motivation, puis ma pratique du yoga s’est dé corrélée du surf pour se nourrir d’elle même. Mais la pratique du yoga n’est pas sans risque, mal réalisés certains exercices (postures, respirations ou méditations) peuvent être les causes de troubles parfois graves. J’ai eu l’opportunité de pratiquer pas mal de styles de Yoga, en France où l’on pratique principalement le Hatha yoga, en Californie ou les Yoga dynamiques comme l’Asthanga sont très populaires et en Inde ou le Yoga traditionnel prévaut. Parmi ces différentes expériences, une personne m’a profondément influencée, Ajit SARKAR, un homme au parcours unique. Ajit a grandi dans un ashram en Inde, dès son plus jeune age il a pratiqué un Yoga intégral, vers 30 ans il a quitté l’inde pour la France et a intégré l’INSEP, à Paris, comme chercheur. Il y a notamment utilisé les techniques du yoga pour la préparation de sportif de haut niveau. Aujourd’hui, à prêt de 80 ans, il continue d’enseigner le yoga. Sa sagesse et ses connaissances du yoga, de la physiologie de la psychologie, ont définitivement orienté et transformé ma pratique personnelle. Cette étape m’a solidement construit et me permet de proposer aujourd’hui des cours que je sais bénéfiques et sans risques pour les personnes qui les suivent.

Tu pratiques le Surf également depuis bien longtemps, quels sont les apports les plus évidents pour toi ? Quels sont les liens ? Qu’est-ce que l’un peut apporter à l’autre ?

Le premier point commun qui me vient à l’esprit c’est un état de bien être profond. Comme pour le surf, lors de la pratique du yoga, tout ce qui s’est passé avant la session et se passera après reste loin de toi, et pendant une heure, deux heures, trois heures… tu es totalement connecté avec toi même, et qu’est ce que c’est bon !!

Le surf est une démarche totale, quand tu vas à l’eau il faut que ton corps soit flexible, puissant et tonique, que l’endurance soit là, ça c’est pour l’aspect physique, mais après il y a aussi la tête, l’état psychologique. En tant que surfer on a tous des sessions avec et d’autres sans, avec quoi me direz vous ? Je répondrais « avec soi-même de totalement disponible ». Des sessions dans des vagues plutôt bonnes sont parfois ratées car le mental n’est pas là, stress du travail, stress des résultats scolaires, stress amoureux et ces états émotionnels influencent et perturbent le moment tant attendu d’aller passer du bon temps sur l’eau.

Le yoga nécessite une concentration totale sur le corps et sur le mental. Quand on est dans une posture, l’attention doit être portée sur les muscles, les articulations, la respiration, mais aussi sur ce qui passe dans notre tête, cela est très sollicitant. Ainsi au delà de la pratique des postures et des exercices de respiration, le yoga est en entrainement du mental et de la concentration. Il est certain que les exercices de yoga sont des outils complets pour rééquilibrer le corps du surfer mais vont également permettent de développer une attitude mentale positive et forte qui sera favorable à une expérience du surf encore plus positive. On peut même aller jusqu’à appliquer les techniques de yoga pour la préparation des surfer compétiteurs.

Par ailleurs, à mon sens, le surf est complémentaire au Yoga car il permet une expérience intense dans le milieu naturel marin, un milieu exigeant avec lequel il s’agit d’être en phase, et c’est beaucoup moins confortable que le tapis sur lequel on pratique les postures. Le Yoga se pratique en général seul, le surf c’est aussi les copains, c’est le partage, j’adore partir à l’eau avec les potes. On est avant tous des Hommes, des êtres sociables, pour ma part le surf contre balance la solitude du yoga.

Pour terminer, pas mal de surfers ont développé des thèses sur la spiritualité et l’expérience de surfer. Gerry Lopez est bien connu sur ce sujet, il a lui même allié les deux expériences depuis plusieurs décennies, je le rejoins complètement la dessus, au delà de l’aspect performance, le surf et le yoga sont des expériences qui nous permettent de nous reconnecter avec nous même, de trouver la source…….je crois qu’on peut parler de spiritualité en gardant les pieds sur terre ou sur un surf. Le Yoga vise à être le meilleur de soi même sur tous les plans de l’individu, sachant que nous sommes tous différents, et qu’il ne s’agit pas de dépasser les autres mais de se dépasser soi, et si sans sa vie on fait du surf, alors le yoga peut peut-être contribuer à être un meilleur surfer.

https://surfeuropemag.fr/news/kelly-slater-malaise-yoga#qalJuXDHD7xrqkKh.97 As-tu vu les images du malaise de Kelly Slater en plein Yoga et qu’en penses-tu ? Quel type de Yoga pratique-t-il avec ce soi-disant gourou Hollandais Iceman, Wim Hof de son vrai nom ?!

Cette session était organisée par Laird Hamilton et Gabrielle Reece, sa femme. Ils travaillent tous les deux sur des programmes de préparation physique très intenses, ils utilisent depuis longtemps des postures de yoga et depuis peu, grâce à Wim HOFF, les techniques respiratoires et énergétiques du yoga, ces techniques sont issues du Toumo Yoga. Historiquement, le Toumo Yoga a été développé par les yogis-ermites des himalayas pour fortifié l’organisme, ils étaient exposés à des froids intenses lors de leurs retraites spirituelles, dans des grottes, et en totale autonomie, ces techniques leur permettaient de passer l’hiver au chaud si je puis dire. Ces différents exercices visent à développer l’énergie vitale qui ensuite stimule un réchauffement du corps, on retrouve aussi certains de ces exercices dans le Hatha yoga. Initialement, ces techniques étaient enseignées auprès d ‘élèves qui avaient déjà des années de pratique derrière eux, la performance ne faisait en rien partie du programme, c’était uniquement pour appuyer une démarche spirituelle. Slater est un compétiteur né. Il ne lâche rien, sa perte de connaissance et peut être liée à un exercice trop poussé, au delà de ses limites du moment.

Il faut savoir que mal pratiqués, ces exercices peuvent être très dangereux, par hyperventilation on traverse notamment des états d’hypocapnie, mal gérés cela peut engendré des troubles et des séquelles au niveau du cerveau et du cœur. Je crois qu’il faut toujours garder le leitmotiv suivant en tête « A quoi ça sert ? ».

Cette technique est proposée en France depuis les années 70 par Maurice DAUBARD, il est toujours vivant et propose des stages en France pour ceux intéressés.

Merci pour cette possibilité de partager mon expérience du Yoga, bon surf à toutes et à tous !!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

eleven + 7 =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>