COOL WATER IS BETTER ?!!!

dan billon copy copy

De Juin à Septembre l'intégrale 2/2manches courtes fait son retour sur les spots de Bretagne et on s'offre même quelques sessions en shorty ou boardshort top 2mm, si si c'est vrai !

 

En bavardant au téléphone, avec un ami basé à Hossegor, des dernières sessions du début d?année, j'ai un peu halluciné sur le contraste flagrant entre nos deux régions en plein hiver. Outre la perfection relativement régulière des vagues landaises, c'est la température de l'eau et de l'air qui font du Sud-ouest de la France une destination de rêve pour les surfeurs du « Nord gironde », notamment pour nous Bretons. Pendant que le collègue avait surfé tranquillement la Nord pendant le week-end dans des vagues jolies de plus de deux mètres et de l'eau à 13°C en 4/3 sans chaussons en profitant d'une température extérieure dépassant les 20°C l'après-midi, j'avais surfé tous les jours de la semaine sur les breaks classiques de la maison dans de l'eau à 8°C en 5/4 cagoule, gants et chaussons 5mm?Mais tant qu'y a du goût ! En une dizaine de jours, j'ai bien dû faire un bon millier de canards dans des vagues autour du 1m20 ? 1m50 fun mais gâtées par notre bon vieux flux dominant d'ouest qui a dégradé sur cette période pratiquement toutes les zones de surf bretonnes. L'air extérieur atteignait par contre généreusement les 7-8°C l'après-midi grâce à un léger redoux?

Malgré tout, avec un peu de mauvaise foi, il est possible de trouver de multiples inconvénients au surf en eau chaude (plus de 22°C avec de l’air à plus de 25°C) et de vous démontrer que le plaisir en eau froide est d'autant plus grand ! Et puis ça rassure de se dire ça !

Nouvelle-image.JPG

                          Etre bien couvert permet de se lâcher même quand il fait très froid !

 

Au chaud, les insolations qui provoquent déshydratation, coups de soleil et ralentissement de l'organisme ne sont pas rares. Le soleil ça se gère car la chaleur ça assomme et ça rend fainéant c'est bien connu ! En trip, un minimum de 15 jours est nécessaire pour jouir au maximum des conditions climatiques. Le chaud ça ramollit et on sent son corps un peu trop flasque parfois alors que le froid lui vous botte les fesses pour aller au charbon la tête sous l'eau !

En France, la cohue estivale sur les spots et les parkings du sud-ouest, le sable brûlant en traversant la plage, les vents thermiques qui pourrissent le plan d'eau dès 11 heures du matin peuvent être dans certaines circonstances de vrais inconvénients. Et puis après une journée de surf en plein cagnard on a souvent la tête bien chaude et trouver son sommeil dans ces conditions est parfois désagréable. On en vient presque à vouloir mettre la tête dans le frigo et espérer qu'il neige le lendemain ! Blague à part, je me sens un peu à poil en boardshort et j'aime bien, sur certains spots, l'effet protecteur tout relatif de la combinaison.

Mais c'est quand même plus agréable de se lever aux aurores pour aller surfer quand il fait jour à 6 heures et qu'il fait 30°C? Pas de matos à se trimballer, un boardshort et puis c'est tout. On a la possibilité de faire plein de petites sessions sans la moindre difficulté à se remettre dans l'eau. Autre avantage en été sur la pointe bretonne on peut surfer dès 6h du matin et jusqu'à 22h45 les jours de beau temps fin juin. De quoi avoir son cota de vague dans la journée ! En hiver  par contre les journées sont bien courtes, faut pas se gourer d’option pour le choix du spot et au niveau musculaire avec la combi et le froid c'est pas la même musique. On perd plus de calories et j'ai davantage l'impression de faire du sport !

 

dan-borda.JPGwebcopie_DSC6956.JPGSans-titre.jpgwebcopie DSC1639

Des températures extrêmes mais le même plaisir de rider !

 

Mais que dire du froid qui nous transperce et nous glace sur place ?

Aujourd'hui avec les énormes progrès que nous connaissons en matière de souplesse et d’isolation, il m'arrive même sur une session d’hiver pas trop longue en mode sport de transpirer dans ma combinaison. J'exagère à peine !

Et quand on pense que certains surfeurs n'ont jamais enfilé une wetsuit de leur vie, on peut se dire que nous, surfeurs du nord, on a la chance de pouvoir être potentiellement davantage attiré par des destinations surf nordiques world class souvent moins peuplées que certains breaks connus en eau chaude. Je ne vous cache pas que je ne serais pas contre un surf trip sur les point breaks des îles Lofoten (Norvège) ou de la Nouvelle Ecosse (Canada) !

L'avantage du froid à la maison notamment c'est qu'il y a quand même souvent moins de monde et qu'on se partage le gâteau dans une ambiance détendue avec les plus motivés. La douche et le repas après la session sont également un vrai bonheur. Vous avez purifié votre organisme et éliminé les derniers excès des fêtes de Noël. C'est une sensation de bien-être absolu grâce à une dépense calorique inégalable pour une forme physique au top !

Et puis comme on enfile pas la combi pour rien, en hiver on score les bons jours des sessions presque aussi longues que le jour grâce à du néoprène de plus en plus performant. Sunrise et sunset sont vendus dans le même package !

Mais l'envers de la médaille ne laisse pas tout le monde indifférent. Il n'est en effet pas rare de se changer sur le parking en plein blizzard. On laisse alors parfois passer la deuxième session de la journée sur un autre break, à bout de fatigue et  transi par le froid sur le parking en regardant dérouler des vagues parfaites mais congelées, ? Et puis techniquement c'est quand même pas pareil pour être performant. Ca limite toujours un petit peu et on est moins réactif sur les vagues.

                                                           P1010720.JPG

                                                            Ca va être chaud de se mettre à l’eau aujourd’hui !

Finalement pourquoi la majeure partie des surfeurs est systématiquement attirée par le chaud et rebuté par le froid ? Cliché ? J’ai pour seule certitude que le chaud et le froid sont une construction socioculturelle. J'ai vu des Anglais à Newquay boire des bières en short et tongs sous la pluie en plein vent par 10°C au camping? Et des marocains en pull de mouton et blouson de cuir avec un bonnet sur la tête pour 22°C dans le sud du pays !

Alors allez demander à un inuit s'il fait froid à -5°C et à un malien s'il fait chaud à 28°C ?

Personnellement, c'est dans le sud marocain en hiver que j'ai trouvé les températures de l'eau et de l'air que je trouve idéales. Jamais chaud, jamais froid avec une petite combi bien sûr ! Enfin si vous me l'offrez je ne cracherais pas sur une petite pause hivernale en zone tropicale?

Bref, en Bretagne comme on est jamais content on rêve d'hiver en été et d'été en hiver. Un grand classique : l'été est pour nous souvent trop pauvre en vagues, l'hiver froid et un peu long, c'est peu dire…

Alors comme c'est l'hiver j'ai juste envie de vous dire vivement le printemps !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

9 + six =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>